-  Mardi 07 Avril 2020

Restaurant Indo népalais Le New Delhi - parcours d’une famille népalaise

 -  Camille Stouls

Visité le 21 Décembre 2005

 Restaurant Indo népalais Le New Delhi
Cuisine népalaise et indienne
28, rue Henri Monnier
75009 Paris
Tél. : 01 45 26 52 22
Métro : St Georges ou Pigalle

Horaires d’ouverture : Pour le déjeuner de11h à 15h

                                    Pour le dîner à partir de 18h30 (service jusqu’à 22h30)

Le restaurant est ouvert tous les jours sauf le dimanche midi. 

Capacité : 40 à 60 couverts 

Possibilité de repas de groupes, réunions, organisation d’évènements associatifs.

 Livraisons en 15 minutes à domicile 7j/7 entre 19h et 23h (9ème et autres arrondissements à proximité)

Menu : 14 euros (entrée/plat et riz/dessert) et 22 euros (entrée royale/plat royal, riz et légumes royaux/dessert royal)

 Moyenne carte : entrées 4 euros, plats 9 euros et desserts 3,5 euros

Spécialités : Tandoori, Butter Chicken, Mutton roganjosh et Baingan Bharta
10 % de réduction pour tous les népalais et leurs amis

 Paiement possible en carte bleue, chèque, espèces ou tickets restaurants, sauf le chèque vacance  (peut être bientôt possible de payer en roupies népalaises !)

Vous étiez peut être déjà passé dans le quartier de Pigalle, par cette petite rue qui relie la place St Georges à la place Pigalle, vous aviez peut être également remarqué ce petit restaurant indien au milieu de la rue. Et bien il est désormais temps de vous y arrêter afin de rencontrer quatre népalais qui vous ferons découvrir une cuisine indienne savoureuse.

Débutons ce voyage par ce petit pays situé au Nord de l’Inde. 

Du Népal

Tout a commencé à Siklis, un petit village népalais situé à 5h de marche de Pokhara, du côté des sommets enneigés de l’Annapurna Base Camp.

Raju Gurung et Devi Jang Gurung, cousins germains, grandissent dans ce village et y étudient.

Après leur SLC (équivalent à notre brevet des collèges) les deux compères poursuivre leurs études à Pokhara (ville la plus proche de leur village) et s’y marient.

En 1994, Anu, la femme de Devi, décident de partir vers l’Europe pour y travailler. Elle passe tout d’abord par l’Allemagne pour quelques mois avant de rejoindre la France et d’y trouver un emploi de serveuse dans un restaurant.

En 1997, Raju qui est alors âgé de 17 ans décident de partir en France pour suivre l’exemple d’Anu. Sa femme Pratima ne le rejoindra que 4 ans plus tard.

C’est seulement un an plus tard que son ami Devi (alors âgé de 23 ans) pourra partir afin de rejoindre sa femme et son cousin.

L’arrivée en France et l’origine du restaurant

 Raju et Devi découvrent alors le monde du travail. Devi trouve rapidement un emploi dans l’import export à Paris tandis que Raju fait ses débuts dans l’hôtellerie restauration en occupant le poste de plongeur dans un restaurant indien. C’est ainsi qu’il apprendra à cuisiner la nourriture indienne, qui reste très proche de la cuisine népalaise.

La cuisine indienne possède l’avantage d’être un peu plus variée, ceci étant notamment lié à l’immensité de son territoire donnant lieu à une multitude de cuisine régionale.

C’est aussi durant ce premier poste qu’il commence à rêver à la possibilité d’ouvrir un jour son propre restaurant.

 En 2000, Raju se fait embaucher comme serveur dans un restaurant indien, au 23 rue Henri Monnier, près de Pigalle. Il y travaillera durant cinq années, jusqu’à ce que son vieux propriétaire indien, fatigué par Paris, émette le souhait de vendre son restaurant afin de rentrer s’installer dans son pays natal.

Raju commence alors à voir poindre la réalisation de son rêve. Il en parle avec son ami Devi qui accepte de devenir son associé. Raju (aujourd’hui 25 ans) connaît bien sa clientèle et ses diverses expériences ont confirmé ses talents de cuisinier. Il sera donc le chef du restaurant quand à Devi (30 ans) il s’occupera de la gestion et du service avec Anu, sa femme, ainsi qu’avec celle de Raju, Pratima.

L’ouverture du restaurant

 En juillet 2005, le New Delhi rouvre ses portes après avoir subi une petite personnalisation par ses nouveaux propriétaires. De jolies nappes soyeuses aux tons nacrés sur un fond pourpre ont remplacées les nappes blanches en papier jetable.

Plusieurs thangkas ‘indiens’ aux couleurs chatoyantes illuminent les murs foncés de l’établissement. Les bougies délicatement installées sur chacune des tables à la tombée du jour achèvent de parfaire l’ambiance chaleureuse de ce lieu.

 Raju et Devi avouent sans complexe qu’ils préféreraient en faire un restaurant purement népalais mais ils débutent encore et craignent de dérouter leur clientèle. Ils espèrent donc attirer suffisamment de clients pour être plus libre  dans leur activité.

Tout leur cuisine est concoctée à base de produits frais achetés dans le quartier indien de Paris (vers La Chapelle, Foubourg St Denis – voir adresses).

A la carte du New Delhi…que de délices

 Vous voici devant le New Delhi, Devi vous accueille chaleureusement et vous commencez à discuter de son pays natal, le Népal. De sa culture, de sa cuisine, l’évocation de ces saveurs alléchantes suffit à vous faire saliver… mais la carte vous rappelle que le New Delhi propose essentiellement de la cuisine indienne : Ne vous inquiétez pas ! Si le dal bhat n’est pas inscrit sur la carte, il est tout de même possible de le déguster en en faisant la demande au moment des commandes à l’un des serveurs.

Le New Delhi vous servira un Dal Bhat végétarien complet pour 10 euros (riz, curry de légumes, lentilles et 4 achards à volonté) ou un Dal Bhat complet pour carnivores à 15 euros (riz, curry de légumes, lentilles, viande au choix et 4 achards à volonté).

 Si vous vous sentez plus d’humeur à manger indien, vous pourrez tout aussi bien profiter des talents de Raju. Le New Delhi a pour particularité de posséder un four tandoori (four creux en argile, où l’on plonge les aliments marinés enfilés sur des broches. La chaleur vive les saisit, libérant ainsi la saveur délicate des épices et préservant le moelleux de l’aliment). Nombreuses sont donc les spécialités y faisant références. La plupart sont doucement marinées dans un subtil mélange épicé et parfois citronné. Parmi elles, le célèbre chicken tikka  décliné également avec l’agneau et le poisson. Et si vous êtes indécis vous pourrez toujours opter pour un assortiment de grillades, regroupant poulet, saumon et crevettes tandoori ainsi que le délicieux bœuf à la mode seek kebab.

 Coté plats, les possibilités sont variées. Citons les spécialités du chef : le très tendre Butter Chicken (poulet tandoori en sauce tomate beurrée, plat fétiche de la cuisine de Delhi), le subtil Mutton Roganjosh (dés de gigot d’agneau sublimés par une sauce à base de poudre d’amandes et d’épices légères) ou encore la Baingan Bharta pour les végétariens (fondue d’aubergines aux amandes et aux herbes fraîches), hum !

A noter également la présence de poissons et de crevettes à la carte.

 Côté pains, tout est fait maison et cuit au four tandoori. Plusieurs variétés de Nan (pain moelleux à pâte levée), fourré au fromage, aux légumes ou à la viande hachée, ou encore des parathas (à la farine complète et au beurre, pâte non levée) et des chapatis (pâte à pain non levée). Ces petits pains pourront accompagner et relever la saveur de vos plats, vous pourrez également opter pour un plat coloré de riz basmati parfumé au safran ou encore une variété d’un des nombreux plats de légumes proposés à la carte.

 Côté desserts, c’est une belle surprise. En effet, le New Delhi a pour particularité de ne concocter que des desserts maison. Si la carte des desserts reste courte, elle est à découvrir : Gulab Jamun (dessert à la douceur et au goût indescriptible !), Kulfi (glace aux pistaches et à la cardamome), Halwa (gâteau de semoule moelleux).

Sachez que les desserts indiens sont souvent concoctés à base de produits lactés, de semoule, de ghee (beurre clarifié) et d’amandes. La plupart de ces ingrédients étant sacrés en Inde, les indiens en offrent souvent aux divinités. Il n’est donc pas rare de voir des dizaines de Gulab Jamun sur les autels destinés aux dieux du panthéon hindouiste.

Et n’oubliez pas qu’accompagnées d’un petit lassi (boisson à base de yaourt sucré ou salé et souvent parfumée), ces petites douceurs atténueront le feu des épices absorbées pendant le repas.

Les plus sages pourront se réchauffer avec un thé indien ou népalais avant de rentrer se coucher . Quant aux plus motivés, ils leur sera également possible de se rafraîchir en buvant une bouteille de KingFischer (célèbre bière indienne) avant de continuer la soirée dans le quartier animé de Pigalle.

Les inédits du New Delhi

Si vous faites partis d’une association, vous pouvez également organiser vos rencontres et réunions au restaurant. Il vous suffira d’appeler à l’avance le New Delhi pour arranger cet événement. Il sera alors possible de convenir d’un menu unique à prix réduit pour tous vos convives.

D’autre part, le New Delhi invite tous les népalais à venir découvrir leur cuisine népalaise. Ils bénéficieront (ainsi que leurs compagnons de tables) alors d’un tarif réduit de 10 % sur toute la carte du restaurant.

Le New Delhi célèbre également les évènements principaux qui ponctuent le calendrier népalais et français.

Les perspectives

 Sur le long terme, Raju, Devi, Anu et Pratima aimeraient pouvoir faire de ce restaurant un restaurant népalais à part entière. Il est donc à prévoir que plus nombreux vous serez à venir découvrir cet établissement, plus rapidement ces objectifs seront atteints. Nous serons ainsi tous heureux de voir enfin un autre restaurant népalais s’ouvrir à Paris.

Nous vous conseillons donc à tous de venir passer un moment au New Delhi, ne serait ce que pour profiter de l’hospitalité et du sourire de ces propriétaires, qui vous parleront avec ardeur de leur pays natal. Mais surtout pour passer une nuit à rêver de palais indien ou de sommets magiques, largement inspiré par le parfum des épices réveillé par la cuisine du New Delhi.

© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de Camille Stouls



2007-02-25
POUR COMMENCER ET DECOUVRIR NEPAL C'EST UN ENDROIT TRES FREQUENTE ET EN MEME TEMPS DIFFICILE A ACCES, METRO PIGALLE ET 3 MINUTES A PIED. MENU DU JOUR TOUJOURS DELECIOUS
GYAN BAHADUR GURUNG
2009-09-29
hi ,

im sunny dogra from delhi , i just came to france ,rouen{normandy}for studies, im looking for week-end job ,well by profession im a musician so apart from other work i can also sing with a guitar and im studying music at rouen, so if you want i can sing hindhi and english songs on week-end there or either i can work however you want , cause paris is just 1h.30 minutes far from rouen so distance wont be a big problem , ready to give my best ,

regards
sunny dogra
P.{06.32.26.36.45}
dograsunny

Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com