-  Mardi 07 Avril 2020

Gastronomie: Joël Robuchon, une présence métissée

 -  Matthieu Picano

Joël Robuchon nous est familier. Nous l'avons tous croisé à un moment donné de nos vies. Non seulement, dans notre quasi-totalité, nous avons ressenti sa présence dans les instants quotidiens, mais aussi, pour certains d'entres nous, dans les instants d'exception.

En effet, institution vivante de la gastronomie française, auréolé du titre de cuisinier du XX e siècle, Joël Robuchon n'en est pour autant pas moins présent dans l'intimité quotidienne de chacun d'entre nous, et ce, par delà le paradoxe d'une gastronomie que l'on préjuge réservée par essence à une élite savante ou possédante. Par exemple, au détour des rayons frais du magasin du coin de la rue, il nous propose de le laisser nous régaler directement à notre table, aussi modeste soit-elle. Un peu de monnaie triviale suffit pour nous offrir ses services en emportant une portion prête à consommer d'une recette par lui élaborée. Sans même aller jusqu'à se déplacer au magasin du coin de la rue, c'est au simple détour d'un zapping télévisuel en milieu de journée qu'il révèle sa présence en éveillant nos appétits : il a le bon goût de nous offrir, au sein-même de notre foyer, le savoir culinaire sur un plateau. Posséder une télévision suffit alors pour nous offrir ses conseils avisés.

Loin d'utiliser sa célébrité à des fins exclusivement mercantiles, il se construit, consciemment ou inconsciemment, par sa présence quotidienne auprès de nous, une identité de démocrate au sein de la haute bourgeoisie culinaire. Entre le grand chef et le compagnon-cuisinier originel, c'est en métisse qu'il se montre, en chef populaire. Ce métissage, issu sans nul doute d'une identité originale et complexe, diffuse pourtant un bienheureux halo d'harmonie.

Cette harmonie se ressent lorsqu'il nous est donné de croiser Joël Robuchon dans les instants d'exception, lorsque, cette fois-ci, l'on s'invite à sa table. Depuis 2003, après une période de respiration toujours salvatrice, il nous le permet à nouveau, via son Atelier, au cœur feutré de la Capitale. Là, nous retrouvons la marque du chef populaire, dans toute sa maturité, qui laisse libre court à sa créativité. Entre le Rouge et le Noir, l'environnement décoratif de sa Table nous invite à des oppositions que l'on va à nouveau dépasser. La grande tradition culinaire française est ici savamment mélangée aux cultures hispanique et japonaise. Joël Robuchon a préféré ne pas faire le choix d'un repli défensif sur une culture gastronomique à la française à préserver, celle-là même qu'il a d'ailleurs contribué à forger. Il a plutôt fait le choix de nous accueillir, tous égaux devant l'accès à sa Table, à l'heure des tapas, dans un sushi-bar à la française. Comme une marque de sagesse, un regard ouvert sur le monde qu'il nous invite à partager et faire partager.  

 

© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de Matthieu Picano




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com