-  Mercredi 23 Mai 2018

SRI LANKA: Le conflit en quelques dates

 -  Courrier international

       Ingrid Therwath
Trente ans après la création des Tigres tamouls, l'île est à nouveau en proie à un conflit qui paraît sans issue immédiate...

1972
Ceylan devient le Sri Lanka, et le bouddhisme est déclaré religion d'Etat.
1976 Création des Liberation Tigers of Tamil Eelam (LTTE, Tigres de libération de l'Eelam tamoul).
1977 Des affrontements à Jaffna provoquent le départ de 40 000 réfugiés dans le nord de l'île.

1983
L'Inde aide militairement les Tigres.
1984 Les bonzes lancent la campagne de guerre totale contre les séparatistes tamouls.
1987 Colombo et New Delhi signent un accord sur la régionalisation de la patrie tamoule. Devant le refus des Tigres de se désarmer, l'Inde envoie des "forces de paix" à Jaffna.

1990
Les troupes indiennes se retirent du nord de l'île.
1991 Le Premier ministre indien Rajiv Gandhi est assassiné à Madras, en Inde, par les séparatistes tamouls.
1994 La présidente Chandrika Kumaratunga arrive au pouvoir. Début des pourparlers avec les Tigres.
1995 Les pourparlers de paix échouent. Reprise des attentats à la bombe et offensive des forces gouvernementales à Jaffna.
1996 L'état d'urgence est étendu à tout le pays après des attaques des Tigres dans la capitale, Colombo. Escalade de la violence.
1997 Les Etats-Unis inscrivent les LTTE sur leur liste d'organisations terroristes.
1999 La présidente Kumaratunga, blessée dans une attaque lors d'une réunion politique, est réélue pour un second mandat.

2000
La Norvège propose ses bons offices.
Février 2001 La Grande-Bretagne inscrit les Tigres sur sa liste d'organisations terroristes.
24 juillet 2001 La guérilla attaque l'aéroport international de Colombo, tuant 14 personnes.
9 décembre 2001 Victorieux aux élections législatives, le Premier ministre Ranil Wickramasinghe forme son gouvernement.
23 février 2002 Le cessez-le-feu entre en vigueur. La violence a au total fait plus de 60 000 morts, dont de nombreuses personnalités politiques et membres du gouvernement.
Novembre 2003 La présidence refuse le projet de partition de l'île proposé par les LTTE.
Mars 2004 Une faction des LTTE, menée par Karuna et active dans le nord du pays, fait scission.
Avril 2004 Nouvelles élections législatives. Le United Front (UF), parti de la présidente, sort victorieux. Mahinda Rajapakse est nommé Premier ministre.
Décembre 2004 Le tsunami qui a frappé l'Asie du Sud et du Sud-Est fait plus de 31 000 morts au Sri Lanka.
12 août 2005 Assassinat de Lakshman Kadirgamar, ministre des Affaires étrangères. Les LTTE, qui ont démenti en être les auteurs, sont accusés par le gouvernement.
18 août 2005 Le Parlement vote la reconduction pour un mois de l'état d'urgence décrété par la présidente après l'assassinat de Kadirgamar.
17 novembre 2005 Le Premier ministre sortant, Mahinda Rajapakse, remporte la présidentielle. Fermement opposé à l'idée d'accorder plus d'autonomie à la communauté tamoule, il est partisan d'une ligne dure envers les LTTE.

Avril 2006
Les pourparlers prévus à Genève entre le gouvernement et les LTTE sont reportés sine die.
25 avril 2006 Une kamikaze tente d'assassiner le chef de l'armée au milieu de son état-major. Elle échoue, mais sa tentative marque une étape importante dans le durcissement du conflit.
Mai 2006 L'Union européenne inscrit les LTTE sur sa liste d'organisations terroristes et gèle leurs comptes bancaires.
26 juillet 2006 Les LTTE bloquent le canal d'irrigation de Maavilaru, dans le nord-est de l'île, accusant le gouvernement de ne pas avoir effectué les travaux promis à la population locale. Les autorités ripostent en bombardant la zone. Pour les Tigres, la guerre a repris.
3 août 2006 Bataille entre les LTTE et les forces gouvernementales à Muttur, ville majoritairement musulmane du nord-est du pays. Des dizaines de milliers de civils fuient les combats.
4 août 2006 Trois pays médiateurs dans le conflit rapatrient leurs représentants.
6 août 2006 Dix-sept travailleurs de l'ONG Action contre la faim sont retrouvés morts à Muttur. Les LTTE et le gouvernement se rejettent la responsabilité de leur assassinat.

14 août 2006
Le convoi de l'ambassadeur pakistanais, Bashir Wali Mohammed, est la cible d'une attaque. Le diplomate s'en sort indemne mais sept militaires de son escorte sont tués. Le même jour, le gouvernement bombarde un foyer d'enfants, tuant 61 personnes. Selon les autorités, il s'agissait d'un camp où le LTTE entraînait des enfants-soldats, ce que les Tigres démentent formellement.
Durant tout le mois d'août, les affrontements entre l'armée et les Tigres s'intensifient dans le nord-est de l'île. Il s'agit des combats les plus violents depuis 2002.

16 octobre 2006
Une attaque suicide des Tigres contre un convoi militaire transportant des marins fait plus de 90 morts.

18 octobre 2006
Une base navale de l'armée à Galle, dans le sud du Sri Lanka, est frappée par les rebelles. Pour la première fois, la région la plus touristique de l'île est visée. Les Tigres menaçent ainsi de priver le gouvernement d'une manne importante.

28-29 octobre 2006
Echec des pourparlers de paix organisés à Genève sous l'égide de médiateurs internationaux. Les LTTE, qui avaient été d'accord pour des négociations sans conditions, réclament la réouverture de l'autoroute A9 qui relie Jaffna, dans le nord de l'île, au reste du pays. Le gouvernement refuse, au motif que cette voie sert à l'approvisionnement des Tigres. Les rebelles accusent quant à eux l'armée de bombarder des populations civiles tamoules. Les négociations échouent.

En tout, 65 000 personnes ont trouvé la mort depuis le début du conflit. Près de 1 000 ont été tuées en août 2006, dont au moins 200 civils.

Source: Courrier internationalnational
                       
30 novembre 2006

© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de Courrier international




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com