-  Vendredi 16 Avril 2021

Inde: La résurgence des maoïstes

 -  Dominique Bari

16 mars 2007 - Inde . Une attaque de rebelles naxalistes fait 50 morts dans l’État de Chhattisgarh.

L’insurrection naxaliste revient en force en Inde à l’heure où au Népal la rébellion maoïste a renoncé à la lutte armée et a pris le chemin du Parlement. Mercredi soir, au moins 50 policiers ont été tués au cours d’une attaque attribuée aux maoïstes contre un poste de sécurité dans le district de Bijapur, à 500 km au sud de Raipur, capitale du Chhattisgarh, au centre de l’Inde. Des hommes armés ont jeté des grenades, des bombes incendiaires et ont tiré à l’aveugle sur un poste de sécurité du village de Rani Bodli.

Le centre du sous-continent est en proie depuis 1967 à une insurrection de maoïstes prenant la défense de tribus et de paysans sans terre contre les grands propriétaires terriens. D’après la police, ils contrôlent 10 des 16 districts de l’État du Chhattisgarh, créé en 2000 sous le gouvernement de droite du BJP. Né de la scission avec le Madya Pradesh, le nouvel État a ainsi récupéré des territoires à forte population tribale aujourd’hui lésée par la politique d’industrialisation et de développement de l’écotourisme mise en place depuis 2001.

C’est sur cette base sociale que la rébellion prend appui dans les immenses savanes et forêts du Chhattisgarh. Pour la contrer, l ’armée indienne utilise, depuis octobre 2005, des milices locales (Salwa Judum). L’une des plus graves conséquences du conflit est de prendre la population en otage. Selon diverses ONG, les affrontements ont obligé plus de 50 000 civils à se déplacer. Des milliers de personnes ont perdu leurs moyens de subsistance et n’ont qu’un accès limité à leurs propres terres, à la nourriture, aux soins de santé essentiels.

Active depuis une quarantaine d’années, la rébellion est aujourd’hui présente dans onze des 29 États de l’Union. Au total, 165 des 600 districts de l’Inde seraient, à des degrés divers, sous l’influence du mouvement maoïste indien composé de groupuscules capables de mener des opérations militaires. Notamment dans les États les plus pauvres de l’Inde dont le Bihar et l’Andhra Pradesh. Ainsi, en novembre 2005, les naxalistes ont pris d’assaut une prison à Jehanabad, dans l’État de Bihar, et libéraient 350 de leurs sympathisants dans une opération soigneusement préparée, à laquelle environ 1 000 rebelles ont pris part. En février 2006, dans l’État de Chhattisgarh, les rebelles ont pris d’assaut un entrepôt d’une compagnie minière, tuant neuf des gardes et s’emparant de 19 tonnes d’explosifs.

Les maoïstes sont la plus grande menace pour la sécurité nationale, a reconnu le premier ministre Manmohan Singh. D’après le ministère de l’Intérieur, 669 personnes ont perdu la vie en 2005 dans des violences liées aux maoïstes, lesquels compteraient officiellement 9300 combattants. Mais pour certains experts ils seraient près de 20 000.

Source: l'Humanité
        16 mars 2007
© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de Dominique Bari




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com