-  Dimanche 11 Avril 2021

Le 150e anniversaire de la publication des Fleurs du mal et un «opéra-poético-théâtral»

Québec, 16 juin 2007 - Ferré, Debussy, Duparc, Fauré, Chausson... Ils sont nombreux, les compositeurs ayant été inspirés par la poésie de Charles Baudelaire.


Le baryton Marc Boucher et le pianiste Olivier Godin ont eu l'idée, pour marquer le 150e anniversaire de la publication des Fleurs du mal, de créer un spectacle musical autour des mots du poète maudit. En invitant Lorraine Pintal à la mise en scène et Jean Marchand dans le rôle de Baudelaire, un «opéra-poético-théâtral» est né.

Dans la salle de répétition du TNM sont réunis une metteur en scène, un comédien, un pianiste et un chanteur. Les mots de Jean Marchand, en Baudelaire victime de cauchemars prémonitoires, s'entrelacent aux vers chantés par Marc Boucher, bercés par le piano d'Olivier Godin. Un mélange des genres et des arts qu'affectionne Lorraine Pintal. «Cela me fascine lorsqu'un compositeur signe une musique qu'il dépose sur des mots. Pour moi, la fusion de ces deux éléments artistiques incarne l'apothéose», lance la fougueuse femme de théâtre.

Pour ce spectacle qui ouvrira le Festival d'Orford, Pintal a voulu mettre en lumière la période où Baudelaire a commencé à sombrer dans l'aphasie. Pour mieux rappeler le déclin du poète mort seul, pauvre et dans l'abandon total. «À cause d'un terrible AVC qui l'a privé de la parole, Baudelaire n'était plus capable d'écrire, ni de s'exprimer. On est parti de cette errance d'un Baudelaire qui squatte un lieu non défini et désaffecté.»

Sans verser dans la biographie, Un survol des Fleurs du mal de Baudelaire est construit autour des étapes importantes de la vie de Baudelaire. De cette existence peuplée de fantômes, Baudelaire s'évade, apaisé par le chanteur qui l'amène à mourir calmement. C'est cependant le procès du poète qui est l'élément dominant du spectacle. «Peu de gens savent que Les fleurs du mal a été censuré. L'éditeur de Baudelaire a dû se battre contre l'inquisition et travailler d'arrache-pied pour redonner au poète ses lettres de noblesse. Il a fallu beaucoup de temps, avant de le réhabiliter.»

Maudits, les poètes?

Entre deux scènes, Jean Marchand questionne Pintal sur le sens d'une réplique du texte de l'auteur et concepteur d'opéra français Alain Germain. Par souci de limpidité et de clarté, et pour libérer le spectacle de toute confusion ou formule ampoulée. «Notre but est vraiment d'être le plus contemporain et accessible possible, pour que le spectacle interpelle les jeunes. Je trouve déplorable que ceux-ci n'aient plus accès à la poésie à l'école, où l'on effleure à peine Miron et Prévert, sans s'attaquer à Baudelaire, Rimbaud, Nelligan et les autres poètes maudits.»


Lorraine Pintal a elle-même été rompue à la poésie pendant son adolescence à Granby. «Il y avait, à mon école, une petite faction para- scolaire liée au Conservatoire LaSalle et menée par France Arbour. C'est elle qui m'a fait découvrir Eluard, Apollinaire, Rimbaud, Baudelaire, Verlaine, Prévert», évoque-t-elle, non sans nostalgie.

En opposant des styles musicaux différents, ce spectacle hybride joue sur les rebondissements et les écarts. «On n'a pas essayé d'être linéaires, misant plutôt sur des fragments d'états, pour rendre le spectacle plus moderne.»

Lorraine Pintal serait comblée, si ce spectacle donnait le goût à des spectateurs de lire ou de relire Baudelaire. «Ce qui nous fascine, c'est sa modernité. Faut le dire, les poètes comme lui étaient vraiment des génies! Il ont été des illuminés, ont vu des mondes qu'ils ont traduits. Ce faisant, ils ont bouleversé l'ordre établi et causé une révolution.»

Un survol des Fleurs du mal de Baudelaire ouvrira le Festival Orford 2007, le vendredi 22 juin à 20h, à la salle Gilles-Lefebvre.

Source: Cyberpresse - www.cyberpresse.ca



2007-10-18
bonjour, je viens d'entendre Marc Boucher, dans une emission de Stephane Goldet sur France Musique http://viphttp.yacast.fr/V4/player_radiofrance/index.html?id=fmusique. J'ai beaucoup aimé, et, comme je n'ai pas pu pu noter ... je suis partie à la recherche de Marc B et d'Olivier D ...

Très intéressant et sympathique. Bravo !
nataf gilda

Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com