-  Mercredi 22 Mai 2019

Le Bouthan peut-il faire rêver ?

 -  Francine Aizicovici

LE MONDE ECONOMIE | 28.01.08 | Mis à jour le 25.03.08
Mais qu'est donc devenu le discret royaume du Bhoutan depuis son invention du bonheur national brut (BNB), qui semble faire rêver l'Occident aujourd'hui ? Ce petit Etat bouddhiste de 600 000 habitants enclavé entre deux géants, l'Inde et la Chine, est longtemps resté dans son splendide isolement. Son ancien roi, Jigme Singye Wangchuck - qui a abdiqué en faveur de son fils en 2006 - avait déclaré en 1972 : "Le bonheur national brut est plus important que le produit national brut." Ce BNB, qui n'est pas un indicateur chiffré, repose sur quatre piliers : le développement économique, la promotion des traditions, la préservation de l'environnement et la bonne gouvernance.

Sur certains points, ce pays rural a tenu son pari. 26 % de son territoire a été transformé en parcs naturels, plus de 70 % reste couvert de forêts. Fumer est interdit. Le tourisme y est embryonnaire et soumis à une taxe et à des frais de séjours minimums fixés par les autorités, soit 170 à 260 dollars par jour, qui restreignent fortement les entrées. "La Chine ou le Népal ont choisi l'industrialisation à tous crins, au mépris parfois du bien-être des habitants, souligne Françoise Pommaret, ethnologue et historienne, directrice de recherche au CNRS détachée à l'université du Bhoutan. Ici, le développement durable est la notion la plus importante." Education et soins de santé sont gratuits.

Reste que le Bhoutan figure parmi les pays les moins développés de la planète. 40 % de la population est analphabète. Le repli s'est aussi traduit par l'absence de télévision et d'Internet jusqu'en 1999, de presse privée jusqu'en 2006. En 1991, 100 000 Bouthanais d'origine népalaise ont été chassés, trouvant refuge dans leur pays d'origine, où ils résident encore dans des camps. Mais une transition a débuté. Les premières élections législatives ont eu lieu le 31 décembre 2007 pour la chambre haute du Parlement, celles de la chambre basse se dérouleront le 24 mars. Quant au BNB, un groupe de travail essaie depuis 2004 d'en construire des indicateurs chiffrés, qui seraient reconnus dans le reste du monde.

Source: Le Monde - www.lemonde.fr
Article paru dans l'édition du 29.01.08.
© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de Francine Aizicovici




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com