-  Mercredi 24 Juillet 2019

Elections au Népal: onze blessés par une bombe dans le sud

 -  AFP

KATMANDOU, lundi, 7 avril O8 à 16H20 -- Au moins 11 personnes ont été blessées lundi par l'explosion d'une bombe dans le sud du Népal, le deuxième attentat de la journée à trois jours d'élections cruciales dans le royaume, a annoncé la police.

Les victimes ont été blessées par "une bombe jetée dans la foule lors d'un rassemblement électoral du parti du Congrès népalais", a déclaré Ramesh Shekhar Bajracharya, un officier de la police de Birgunj, à 80 kilomètres au sud de la capitale Katmandou.

"Quel que soit celui qui a fait cela, il tentait d'empêcher que les élections" aient lieu, a estimé le policier depuis cette bourgade méridionale à la frontière entre le Népal et l'Inde.

D'après un responsable officiel local, cet attentat a été revendiqué par l'un des dix groupes ethniques actifs dans le sud du Népal et qui réclament davantage d'autonomie politique aux autorités centrales.

Quelques heures auparavant, au moins une personne avait été blessée par un attentat à la bombe près des bureaux de l'ONU à Katmandou.

Le Népal doit élire jeudi une assemblée constituante pour un scrutin historique qui devrait déboucher sur l'abolition de la monarchie et la proclamation d'une République, consécration de l'accord de paix du 21 novembre 2006 avec les maoïstes qui a mis fin à dix ans de guerre civile (13.000 morts).

En principe dès sa première réunion, cette assemblée est censée voter la transformation de la seule monarchie hindouiste du monde en République fédérale, selon un accord scellé en décembre entre sept partis politiques, dont le Congrès népalais et les maoïstes, tous réunis dans un gouvernement depuis avril 2007.

Un tel scénario était impensable il y a tout juste deux ans lorsque la classe politique népalaise s'était alliée aux maoïstes dans les manifestations démocratiques du printemps 2006, forçant le roi autocratique Gyanendra à renoncer à ses pouvoirs absolus.

Mais l'accord de paix de novembre 2006 reste fragile, relèvent des analystes, qui redoutent un regain de violences.

Plusieurs bombes artisanales ont secoué diverses régions du Népal ces deux dernières semaines. Ces attentats ne sont en général pas revendiqués, mais la presse locale les attribue à des groupes, maoïstes ou royalistes, qui chercheraient à perturber le processus électoral.

Dans le sud, la plaine du Teraï à la frontière indienne, est le théâtre depuis plus d'un an de violences sporadiques et d'attentats sur fond de revendications des minorités ethniques.

Mais les maoïstes accusent des forces royalistes d'orchestrer ces troubles pour "saboter" le processus de paix.


Source: © AFP - www.afp.fr
© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de AFP




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com