-  Mardi 04 Août 2020

Les montagnards descendent en flamme la torche olympique

 -  Serge Faubert

Dimanche 6 avril par 

Les Chinois ont l’intention de faire passer la flamme olympique au sommet de l’Everest. Pour y parvenir, ils ont déployé une véritable armada sur les pentes du Toit du monde. Ce qui fait bondir les alpinistes du monde entier

Le périple de la torche olympiq?.. Dans un éditorial bien senti de la revue Montagnes Info du mois de mars, Bernard Murdry, le président de la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), vénérable institution de 82 000 adhérents, s’en prend au Comité international olympique (CIO). Une première dans une association où l’on cultive la plus stricte neutralité politique. « Non contentes, au mépris de l’esprit olympique d’avoir accordé les jeux 2008 à la Chine, - pays peu scrupuleux en matière de démocratie et de protection de l’environnement-, écrit le patron des montagnards, voici que maintenant les autorités du CIO permettent aux organisateurs tout et n’importe quoi. »

Ce « tout et n’importe quoi », c’est le projet de faire passer la flamme olympique au sommet de l’Everest, qui, avec ses 8848 mètres, est, rappelons-le pour les distraits, la plus haute montagne du monde. Il est ainsi prévu qu’au mois de mai, un valeureux alpiniste chinois brandisse la torche sur le toit du monde, en direct devant les caméras de la Télévision centrale de Chine (CCTV), acheminées au sommet pour l’occasion.

Une torche modifiée pour brûler en altitude

Une torche spécialement bricolée pour faire face à la raréfaction croissante de l’air en altitude : de l’oxygène sera vaporisé sur la flamme, elle-même alimentée par un premier mélange de propane et d’oxygène. A ce compte là, un banal lance-flamme, en dotation régulière dans la glorieuse armée chinoise, aurait tout aussi bien fait l’affaire. D’autant qu’il est prévu que la torche redescende en direction de Lhassa, la capitale du Tibet…

Sur l'Everest

Quant aux conditions techniques de l’ascension elle-même, Sir Edmund Hillary, le vainqueur de l’Everest en mai 1953, disparu en janvier de cette année, doit se retourner dans sa tombe. Prestige international oblige, Pékin a décidé de mettre toutes les chances de son côté. Une bonne centaine de sherpas et d’alpinistes chinois s’apprêtent à dérouler pas moins de 10 kilomètres de cordes fixes jusqu’au sommet. Et pourquoi pas un remonte-pente ?

Tout ce joli monde fera largement appel aux bouteilles d’oxygène qui, une fois vides, seront abandonnées sur place. Le camp de base, à 5380 mètres, ressemble déjà à une petite ville. La piste qui y menait a fait place à une vraie route. Une noria de camions a débarqué groupes électrogènes, moyens de transmissions, régies télés… Une station radar et des ballons météos complètent le dispositif. Côté confort, rien ne manque. Dispensaire, douches…On peut même se faire livrer des légumes verts sur simple appel téléphonique. Bref, les chinois sur l’Everest, c’est la place de la Concorde à 6 heures du soir, le gaz carbonique en moins.

Les guides du monde entier sont contre

Et c’est bien ce déploiement de moyens qui hérisse tout ce que la France compte de propriétaires de piolets et crampons. Le Syndicat national des guides de montagne (SNGM) et la très puissante Union Internationale des Associations de Guides de Montagne (UIAGM) viennent à leur tour de prendre position. Dans un communiqué commun avec la FFCAM, ces associations déclarent que « cette manifestation, qui consiste à faire « du toit du monde » le support d’une opération médiatique de grande ampleur au profit de l’olympisme, ne présente à nos yeux aucun rapport avec les valeurs que nous souhaitons promouvoir à travers nos pratiques. (…) au regard de la situation géopolitique de cette région du monde et compte tenu des atteintes constantes portées à la liberté d’expression et de circulation des populations locales, le SNGM, la FFCAM et l’UIAGM ne peuvent que désapprouver cette manifestation qu’ils considèrent comme particulièrement inopportune." La chasse à l’abominable homme des neiges chinois est ouverte…

Source: www.bakchich.info

© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de Serge Faubert




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com