-  Vendredi 16 Avril 2021

Vote historique au Népal

 -  AP

1O avril 2008 -- Plus de 17 millions de Népalais se rendaient aux urnes jeudi pour participer à une élection historique visant à intégrer les anciens rebelles maoïstes dans un gouvernement démocratique, et mettre un terme à la dernière monarchie hindoue de la région.

Pour ce premier scrutin en neuf ans, les électeurs ont commencé à faire la queue devant les bureaux de vote dès l'aube dans tout le pays, qui a été touché par de nombreuses violences les jours précédents.

Les mesures de sécurité ont été renforcées pour les 17,6 millions électeurs, qui s'exprimaient dans près de 20.000 bureaux de vote, parfois situés à une semaine de marche de la route la plus proche. Quelque 100.000 observateurs, supervisés par l'ancien président américain Jimmy Carter, ont été mobilisés.

Environ 50% des électeurs avaient voté à 15h locales (9H15 GMT), à deux heures de la fermeture des bureaux, selon la commission électorale.

Quelques incidents ont été signalés dans au moins six régions isolées du royaume himalayen. Le vote a été suspendu dans vingt bureaux, notamment dans le district de Ramechap, dans l'est du pays, où des Maoïstes ont empêché les représentants d'autres partis d'observer le vote, a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur Ekmani Nepal.

A Bhutana, dans le sud du pays, un homme a succombé à des blessures reçues dans des incidents entre des militants du Congrès népalais et ceux de la minorité du groupe ethnique, les Madeshis, a annoncé un représentant local, Rajan Pokhrel.

Egalement dans le Sud, à Janakpur, des hommes armés circulant à moto ont tiré contre une candidate, qui est indemne, a précisé Ram Sharan Chimoiorya, un responsable local.

Dans le village de Galkot, dans le centre, des Maoïstes ont tenté de prendre le contrôle d'un bureau de vote, et ont incendié le bâtiment après des échauffourées avec la police et des responsables des élections, a précisé le responsable de la zone Bhawani Prashad Parajuli. La police a par la suite arrêté 15 hommes et saisi trois grenades ainsi qu'un couteau.

Des responsables maoïstes à Katmandou ont déclaré qu'ils tentaient de vérifier ces informations, assurant qu'ils ne cherchaient absolument pas à perturber les élections.

L'Assemblée constituante de 601 sièges désignée à l'issue du scrutin rédigera une nouvelle constitution, pierre angulaire de l'accord de paix de 2006 conclu entre les rebelles maoïstes et la plupart des partis politiques népalais, après des semaines de manifestations qui avaient poussé le roi à quitter le pouvoir et restaurer la démocratie.

"Je suis venu voter aujourd'hui en espérant que le processus va mettre un terme à l'instabilité politique pour de bon", a expliqué Mukunda Maraseni, un banquier de 40 ans, qui attendait pour voter dans la capitale Katmandou.

Malgré ces violences sporadiques, l'optimisme régnait pour ces élections qui visent à conforter la paix et relancer l'économie de ce petit pays pauvre, où 60% des 27 millions d'habitants ont moins de 35 ans. Beaucoup votaient pour la première fois. "Je suis à un âge où je n'avais jamais pu choisir mon gouvernement", explique Yuvraj Sharma, 26 ans, qui travaille au ministère de l'Intérieur. "Si les gens sont entendus, nous aurons la paix."

De nombreux défis restent à relever pour le futur gouvernement, même si tous les grands partis ont assuré qu'ils respecteraient le verdict des urnes. Certains spécialistes de l'ONU et d'autres organisations internationales préviennent d'ailleurs qu'il sera difficile de connaître les résultats, qui sont attendus fin avril début mai, en raison de la complexité du vote.

Le groupe de réflexion Crise internationale, basé à Bruxelles, met en garde sur les jours et les semaines qui suivront les élections, les jugeant "dangereux". "Les différentes parties argueront qu'il y a eu des fraudes et des violences", estime-t-il. "Le comportement des perdants puissants façonnera la suite des événements."

Le grand perdant annoncé est connu: il s'agit du roi Gyanendra, qui perdra le pouvoir après 239 ans de monarchie.

Source: AP © - www.ap.org
© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de AP




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com