-  Dimanche 24 Janvier 2021
     

    UML quitte le gouvernement après son échec électoral

     -  La Presse Canadienne

    KATMANDOU, 16 avril 2008 — Un des plus importants partis de la coalition au pouvoir au Népal a quitté le gouvernement mercredi en raison de ses résultats décevants lors des élections pour l'Assemblée constituante la semaine dernière, selon une ministre.

    La ministre des Affaires étrangères Sahana Pradhan a déclaré que tous les ministres de sa formation, le Parti communiste du Népal (marxistes léninistes unifiés, ou CPN-UML) ont remis leur démission collective au Premier ministre Girija Prasad Koirala.

    "L'ensemble des ministres de notre parti ont remis leur démission au Premier ministre, qui nous a demandé de revoir notre décision", a-t-elle déclaré à la presse après avoir rencontré le chef du gouvernement.

    Le Premier ministre n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat. Ses conseillers ont précisé que les démissions n'avaient pas encore été acceptées.

    Selon des résultats encore très partiels, le CPN-UML se classe troisième aux élections pour l'Assemblée constituante de jeudi dernier, loin derrière les anciens rebelles maoïstes et le parti du Congrès du Premier ministre.

    Le CPN-UML obtenait 31 sièges, le Congrès 32 et les Maoïstes 116 sur les 218 sièges choisis directement par les électeurs qui ont à ce jour été attribués. Sur les 601 sièges que comptera l'Assemblée, 240 sont attribués au suffrage direct, 335 à la proportionnelle selon les scores nationaux des partis et les 26 restants par le gouvernement.

    Les résultats de la proportionnelle ne sont pas attendus avant la fin de la semaine au plus tôt, mais les Maoïstes semblent avoir réalisé de bons scores dans ce scrutin également, récolant environ un tiers des 4,5 millions de voix décomptées jusqu'ici, sur un total de 10,5 millions.

    Des membres du Congrès ont également laissé entendre que le parti pourrait renoncer à ses postes gouvernementaux, mais aucune décision ne semblait avoir été prise pour le moment. Du côté des Maoïstes, leur chef Prachanda a quant à lui déclaré qu'il souhaitait voir la coalition actuelle, à laquelle participent les anciens rebelles, rester au pouvoir.


    Source: © La Presse Canadienne
    © FRANCE NEPAL info

    Lire d’autres articles de La Presse Canadienne




    Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

    Nom-Prénom (*)
    e-Mail
    Commentaire (*)
    Sec Image
    Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
    francenepal.info Web Google

    ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
    Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com