-  Mercredi 24 Juillet 2019

La police népalaise arrête le nombre record de 500 manifestants tibétains

 -  AFP

KATMANDOU, 17 avril 2008 — Plus de 500 Tibétains ont été interpellés jeudi à Katmandou pour avoir manifesté devant l'ambassade de Chine, a annoncé la police, un signe supplémentaire du durcissement de la politique du Népal à l'égard des 20.000 exilés tibétains.

Il s'agit du plus grand nombre d'arrestations de Tibétains en une journée par la police népalaise depuis qu'ont commencé en mars les manifestations d'exilés contre "la répression chinoise" au Tibet.

"Nous détenons environ 502 Tibétains, parmi lesquels 266 femmes et nonnes bouddhistes", a indiqué à l'AFP l'officier de la police, Sarbendra Khanal.

Les protestataires ont été embarqués dans des fourgons alors qu'ils scandaient "Arrêtez de tuer au Tibet", "Pour le Tibet libre" ou traitant les Chinois de "menteurs".

Des manifestants portaient des drapeaux tibétains, d'autres s'étaient peints le visage avec du faux sang pour dénoncer ce qu'ils appellent "la torture" chinoise au Tibet.

Quelque 300 policiers ont été déployés devant l'ambassade de Chine pour empêcher d'autres manifestants d'approcher, puis les ont chassés à coup de bâtons en bambou, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Nous voulons que nos voix soient entendues et que les Nations unies nous aident", a plaidé Nima Dolkar, une vendeuse de produits d'artisanat tibétain à Katmandou et qui a été emmenée par les policiers.

Elle et les 500 autres Tibétains devraient être libérés, mais pas avant 24 heures, a dit la police. Ces dernières semaines, les Tibétains arrêtés chaque jour étaient libres quelques heures plus tard.

Mais le Népal, qui reconnaît la souveraineté de Pékin sur le Tibet, a récemment durci sa position à l'égard de ses 20.000 exilés tibétains, sous pression de la Chine.

Répétant les ordres du ministère de l'Intérieur pris début avril, l'officier Khanal a affirmé qu'"aucune activité antichinoise d'aucune sorte ne serait tolérée".

En fait, l'ambassadeur chinois au Népal, Zheng Xianglin, avait carrément exigé de Katmandou qu'il fasse cesser les manifestations quotidiennes contre "la répression au Tibet" devant ses bureaux et ceux des Nations unies.

Le Népal est aussi en pleine révolution politique avec le triomphe électoral des maoïstes qui sont en passe de former le premier parti à l'assemblée constituante élue le 10 avril et qui devraient abolir la monarchie.

Mais les autorités ont nié que la victoire des ex-rebelles d'extrême gauche ait un effet sur la politique vis-à-vis des Tibétains.

Ces arrestations au Népal surviennent le jour où l'Inde voisine a interpellé à New Delhi et à Bombay plus de 200 Tibétains qui manifestaient contre le relais de la torche olympique dans la capitale fédérale.

Source: ©  AFP - www.afp.fr
© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de AFP




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com