-  Lundi 06 Avril 2020
     

    Les discussions sur le Tibet reprendront "en temps voulu"

     -  Par John Ruwitch

     Reuters - Lundi 5 mai 2008

    SHENZHEN, Chine  - Les émissaires du dalaï-lama et les représentants du gouvernement chinois sont convenus de reprendre contact "en temps voulu", dimanche à l'issue d'une première réunion à Shenzhen dans le sud de la Chine, rapporte l'agence Chine nouvelle.

    Cette rencontre à huis clos était la première du genre depuis la vague de manifestations tibétaines du mois de mars et les émeutes de Lhassa.

    La presse officielle a cité des propos de responsables chinois qui participaient aux discussions selon lesquels les troubles dans les régions tibétaines auraient créé de "nouveaux obstacles", signe que les contacts entre les deux parties, déjà empreints de méfiance, restent difficiles.

    Six séries de pourparlers entre Pékin et les représentants du dalaï-lama, chef spirituel en exil des Tibétains, ont eu lieu depuis 2002 sans produire de résultat tangible.

    A Dharamsala, en Inde, un responsable du gouvernement en exil tibétain a déclaré à Reuters que les émissaires "avaient achevé leurs discussions".

    "Le professeur Samdhong Rimpoche a déclaré que le dialogue se déroulait très bien", a dit ce responsable, faisant référence au Premier ministre du gouvernement autoproclamé tibétain.

    125 ARRESTATIONS À KATMANDOU

    Par ailleurs, des défenseurs de la cause tibétaine ont manifesté lundi dans la capitale du Népal, Katmandou. La police a procédé à l'arrestation de 125 personnes alors que des manifestants tentaient de prendre d'assaut l'ambassade de Chine.

    "Voleurs chinois, quittez le pays", "Arrêtez de tuer au Tibet, libérez le Tibet", ont scandé les manifestants, parmi lesquels quelques moines, en népalais.

    Face aux pressions occidentales et aux incidents émaillant le parcours international de la flamme olympique, la Chine a proposé le mois dernier d'ouvrir un nouveau cycle de dialogue avec des représentants du dalaï-lama, qu'elle accuse parallèlement de fomenter des troubles indépendantistes et de vouloir saboter les Jeux de Pékin d'août prochain.

    Tom Grunfeld, un expert de la Chine et du Tibet à l'Université d'Etat de New York, estime que le scénario le plus optimiste est que les deux parties s'engagent sur de "petites mesures faisables et raisonnables" d'ici à la fin des JO.

    "Si elles remplissent leurs engagements, des discussions sérieuses pourront alors commencer", écrit-il dans un courriel.

    La flamme olympique a parcouru lundi l'île de Hainan (Sud) où elle a été acclamée, comme la veille, par la foule.

    John Ruwitch et Gopal Sharma, version française Jean-Stéphane Brosse et Clément Dossin


    Copyright © 2008 Reuters.  Tous droits réservés.
    www.reuters.fr

    © FRANCE NEPAL info

    Lire d’autres articles de Par John Ruwitch




    Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

    Nom-Prénom (*)
    e-Mail
    Commentaire (*)
    Sec Image
    Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
    francenepal.info Web Google

    ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
    Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com