-  Mercredi 22 Mai 2019

Le Bhoutan, royaume de la nature

 -  Claire Meynial

7 mai 2009 -- Magie du Bhoutan. Sérénité garantie, entre treks et célébrations bouddhiques.

Le sommet de l’Everest sort lentement du hublot. L’avion descend entre les collines où des grappes de maisons blanches tranchent sur les sapins. Sur le tarmac, une bannière donne le ton : « 100 years of peace, unity & happiness ». Les employés de l’aéroport attendent, vêtus de ce qui ressemble à une courte robe de chambre en soie épaisse, à carreaux. Bienvenue au Bhoutan.

L’un des intérêts de la destination est la perplexité qu’elle suscite, de retour en France. Que sait-on de ce minuscule royaume, coincé entre l’Inde et la Chine ? En général, que le roi y a remplacé le PNB par le bonheur national brut, Gross National Happiness . Tschering, la guide, en énumère les quatre piliers, sur les sentiers menant à Taktsang : « Développement économique durable, conservation et préservation de la culture, gouvernance responsable et sauvegarde de l’environnement. » Pour les Bhoutanais, l’écologie n’a rien d’une mode, c’est une composante de leur culture millénaire. L’homme s’est installé où il pouvait, sur les plateaux où les sommets himalayens lui rappellent qu’il n’est qu’une part infime de la Création.

S’il fallait nommer un classique, dans ce pays qui ne s’ouvre qu’à un tourisme choisi, ce serait le temple de Taktsang. Accroché à sa paroi, à 2 950 mètres d’altitude, le « nid du tigre » apparaît dans une trouée de sapins. On y accède grâce à une marche de trois heures depuis la vallée de Paro. Le chemin devient bientôt plus abrupt et Tschering relève légèrement sa kira . Comme tous les Bhoutanais en contact avec les touristes, elle porte l’habit traditionnel et la jupe entrave ses mouvements. Elle raconte, essoufflée : « Taktsang tire son nom de la tigresse sur le dos de laquelle le gourou Rinpoche a volé jusqu’ici, au VIIIe siècle. Il a médité trois mois dans une grotte avant de descendre convertir la vallée au bouddhisme. » Le bouddhisme tantrique ou lamaïsme, omniprésent, est l’un des aspects qui attirent les visiteurs étrangers et les treks sont ponctués de dzong. Dans ces temples, les lamas, moines drapés de rouge, prient, étudient, se promènent au soleil. Les plus jeunes courent comme tous les enfants du monde, en tongs, dans la fraîcheur montagnarde.

Nous avons débouché à flanc de colline, à l’altitude de Taktsang. Les drapeaux de prière jalonnent le chemin, nous touchons au but. Tschering continue : « C’est au XVIIe siècle que Tenzin Ragbye a réalisé le rêve de son maître, en construisant le temple. » La vue était un leurre : un long escalier taillé dans la roche descend puis remonte enfin jusqu’aux bâtiments. Les ornements rouges et les arêtes dorées des toits ressortent sur la roche grise. Ce lieu de pèlerinage se mérite et il faut encore gravir des marches et enlever ses chaussures, pour entrer dans les sanctuaires. Tschering porte sa main à son front, sa bouche, sa poitrine, puis s’agenouille et frappe son front contre le sol, sous l’oeil du lama. Ils sont cinq à vivre ici. Plus encore que dans la vallée, où télévision et Internet n’ont fait leur apparition qu’en 1999, le temps semble s’être arrêté. Tschering saisit une photo sur l’autel, où figure un homme en habit de soie. « C’est lui qui a construit le temple », dit-elle. Avant d’expliquer : « Ce jeune homme de 17 ans est la réincarnation de Tenzin Ragbye. » Cette affirmation ne souffre aucune question. Ici, mythe, histoire et religion ne font qu’un.

Plus loin, dans la vallée de Punakha, longtemps « capitale d’hiver », le climat est si doux que les cultures ont des semaines d’avance sur Paro. Le bois des balcons dit l’amour du travail bien fait et l’importance du spectacle offert aux yeux. En file indienne sur les murets séparant les rizières, les femmes se rendent à Chime Lakhang, le temple de la Fertilité. Les drapeaux de prière se reflètent sur l’eau où les pousses de riz commencent à poindre. Toute la magie du Bhoutan, entre bouddhisme et nature préservée.

Le Point, publié le 07/05/2009 

Source: © Le Point - www.lepoint.fr
Copyright © 2009 Le Point . Tous droits réservés.

© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de Claire Meynial




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com