-  Jeudi 27 Juin 2019

Olivier Bernard qui a travaillé dans un orphelinat de Katmandou a été élu président de Médecins du Monde

 -  Jean-Baptiste Mouttet

19 mai 2009 -- Il est à l'image de Médecins du Monde (MDM) : médecin, militant, baroudeur. Olivier Bernard, chef du département de pédiatrie du centre hospitalier d'Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône, a été élu, samedi 16 mai, président de l'ONG de solidarité internationale.

Membre de l'organisation depuis 2000, son engagement est plus ancien. Ce médecin âgé de 40 ans, diplômé en anthropologie médicale et en santé publique, a rencontré MDM au Népal, en 1995. Il était alors médecin dans un orphelinat de Katmandou.  «Médecins du Monde, c'est travailler 'ici et là-bas', en France et dans les pays étrangers. C'est cette identité qui m'a attiré», raconte-t-il. Après un détour au Cameroun, il entre à MDM. Première mission : le Kosovo comme coordinateur médical.

Continuer d'être au plus proche des populations

L'ascension au sein de l'organisation est rapide. En 2004, il est élu au Conseil d'administration, puis en 2005 devient vice-président. Pas de révolution, donc, à la tête de MDM.

Olivier Bernard revendique la poursuite du travail réalisé par son prédécesseur, Pierre Micheletti, président depuis trois ans. Il fait sien le concept de «désoccidentalisation» (1), appelant les humanitaires à s'adapter aux contextes et cultures locales afin d'éviter les prises à partie par les belligérants, et de répondre à la mauvaise image que véhiculent les ONGs dans certains pays. «Nous allons continuer à travailler avec les associations présentes dans les pays où nous nous trouvons», indique Olivier Bernard, en ajoutant : «Il faut renouer le dialogue sans pour autant oublier notre propre culture.»

«Résistance et innovation»

En France, il porte la casquette du militant. L'action de l'organisation repose sur deux postures : «Résistance et innovation». «Résistance», contre le délit de solidarité. «Si l'on considère que soigner les plus démunis est devenu un délit en France, qu'on nous le dise.» De nombreuses organisations, comme le GISTI, dénoncent la législation pénalisant les aides données à des sans-papiers.

Olivier Bernard souhaite que MDM continue d'être «un acteur médical innovant capable de faire évoluer les pratiques.» Notamment, concernant l'hépatite C. L'ONG  mène une éducation sur le terrain, proche des usagers de drogues.

Le nouveau président juge que le plan hépatite, présenté par le ministère de la Santé en février, est à ce sujet «insuffisant». Il ne prend notamment pas en compte le programme de l'Education aux risques liés à l'injection (ERLI) mis en place par MDM.

Fort d'un budget 2009 de 58 millions d'euros, Olivier Bernard assure que MDM restera présent sur les lieux des «crises oubliées» ou «post-conflits» comme au Liberia, ou à Gaza. Dans l'immédiat, son regard est tourné vers le Sri-Lanka : «Nous souhaitons avoir accès à la zone du conflit. Pour l'instant ce n'est pas possible», regrette-t-il.

Ont été élus :

Vice-présidents :
Docteur Patrick DAVID, médecin anesthésiste réanimateur, Reims
Docteur Thierry BRIGAUD, médecin de prévention, Valenciennes

Secrétaire Général : Docteur Frédéric JACQUET, médecin inspecteur de santé publique, Montpellier

Secrétaire Général Adjoint : Docteur Béatrice LUMINET, médecin de santé publique, Lyon

Trésorière : Catherine Giboin, consultante en santé publique, Londres

Trésorier Adjoint : Docteur Fabrice GIRAUX, médecin généraliste, Paris

Sont membres du Conseil d’Administration :
Docteur Pierre Micheletti, médecin de santé publique, professeur associé à l’IEP de Grenoble
Docteur Christophe ADAM, médecin généraliste, Bordeaux
Claire BOULANGER LAMBERT, cadre, Le Mans
Docteur Armelle DESPLANQUES-LEPERRE, médecin, qualité et sécurité des soins, Haute Autorité de Santé, Saint-Denis
Docteur Luc JARRIGE, praticien hospitalier en réanimation, Moulins

Sont suppléants au Conseil d’Administration :
Docteur Patrick BEAUVERIE, pharmacien hospitalier, Fontenay-sous-Bois
Docteur Xavier CARRARD, médecin généraliste, Marseille
Docteur Jérôme LARCHE, médecin réanimateur médical, Narbonne

(1) «Humanitaire : s’adapter ou renoncer», Pierre Micheletti. Marabout, septembre 2008.

 

Source: © YOUPHIL - www.youphil.com et Médecins du Monde - www.medecinsdumonde.org


© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de Jean-Baptiste Mouttet



2010-01-24
bonjour je voudrais parler aux docteur bernard de la part de timothee rafel un docteur qui etait formidable est qui manque sur aubagnebisious a vous tous
michelutti colette

Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com