-  Mardi 10 Décembre 2019

L'urgence climatique saisit les leaders à trois mois de Copenhague

 -  AFP

PARIS, 31 août 2009
A trois mois de la conférence climat de Copenhague et de la conclusion espérée d'un nouvel accord mondial contre le réchauffement, la communauté internationale saisie par l'urgence multiplie les enceintes de débats et de négociations sur tous les continents.

A trois mois de la conférence climat de Copenhague et de la conclusion espérée d'un nouvel accord mondial contre le réchauffement, la communauté internationale saisie par l'urgence multiplie les enceintes de débats et de négociations sur tous les continents.

Lundi, le Premier ministre népalais a ouvert devant des responsables de toute la région (moins l'Inde) la première conférence des nations de l'Himalaya sur le climat, insistant sur les risques de fonte des glaciers alors que 1,3 milliard d'humains dépendent de ce massif pour leur approvisionnement en eau.

Parallèlement, l'Afrique, réunie au sommet à Tripoli pour les 40 ans au pouvoir du colonel Mouammar Kadhafi, en a profité pour rappeler sa position pour Copenhague: l'Union africaine (UA) est notamment soucieuse d'obtenir une contribution importante de la part des pays industrialisés, leur permettant notamment de s'adapter et de surmonter les pires impacts de la future donne climatique.

A Genève, la Conférence de l'Organisation météorologique mondiale - consacrée au renforcement des capacités météo face aux dérèglements climatiques à venir - réunit jusqu'au 4 septembre une quinzaine de chefs d'Etat. Ils recevront jeudi la visite du Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, de retour d'Arctique où il aura constaté les effets du réchauffement sur les glaciers du pôle Nord.

Ban, qui juge "cruciale" pour l'humanité la conclusion d'un accord à Copenhague, a également convoqué un sommet au plus haut niveau, le 22 septembre à New York, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.

Dans la foulée, les chefs d'Etat et de gouvernement des vingt principales puissances économiques du G20 se retrouveront les 24 et 25 septembre à Pittsburgh (Etats-Unis): lors du dernier G8 en Italie, le président américain Barack Obama avait souhaité que ce rendez-vous de septembre permette d'avancer sur le financement de la lutte contre le changement climatique.

L'accord attendu à Copenhague doit succéder au Protocole de Kyoto à partir du 1er janvier 2013: il doit permettre d'endiguer l'envolée des émissions de gaz à effet de serre qui risquent de conduire à un réchauffement global pouvant aller jusqu'à 6,4°C à la fin du siècle, selon les prévisions du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec).


Source: © AFP - www.afp.fr
Copyright © agence France Presse 2009. Tous droits réservés.

© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de AFP




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com