-  Samedi 19 Janvier 2019

Tentative d’expulsion d’un étudiant népalais, Samsore SHERPA, à l’aéroport de Pau

 -  RESF

Lundi 14 décembre 2009
Nous étions une vingtaine de militants de RESF présents ce matin à 6 heures et demie à l’aéroport de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, pour informer les passagers de la qualité de leur compagnon (involontaire) de route. L’accueil des passagers a été très généralement sympathique. Nous n’avons subi aucune remarque désagréable. Samsore a été embarqué par la queue de l’avion, sans passer par le contrôle réservé aux passagers. Une dizaine de minutes plus tard, nous avons constaté, de loin et à travers les vitres de la salle d’embarquement, que les policiers redescendaient par la même porte de queue, accompagnés du garçon qui avait probablement du exprimer son refus d’être embarqué. Nous ne savons pas, à l’heure qu’il est, où il a été emmené. Il est probablement en garde à vue, puis passera probablement demain devant le tribunal pour refus de se soumettre à une procédure d’expulsion. Nous restons vigilants et vous tiendrons au courant de l’évolution de la situation

Samsore SHERPA est un jeune étudiant Népalais âgé de 28 ans, arrêté dans le train à la frontière alors qu’il quittait notre pays pour se rendre chez un ami au Portugal.

Enlevé par des maoistes rebelles au régime du Népal alors qu’il avait 20 ans et qu’ils voulaient le forcer à combattre dans leurs troupes, il s’est enfui vers Israël, puis est arrivé en France avec un passeport en règle et un visa en bonne et due forme. Il avait l’intention de s’engager dans la légion étrangère.

Sa mère, son frère et sa soeur, soumis à des menaces de mort, se sont réfugiés en Inde.

Il a été arrêté sous le prétexte que son visa arrivait à expiration. En fait, la fin de l’année arrive et les quota d’expulsions n’ont pas été réalisés. Il risque maintenant d’être renvoyé dans un pays où les probabilités qu’il y soit tué sont grandes.

C’est en NOTRE NOM qu’une telle politique xénophobe s’exerce : rafles au faciès, de l’aveu même du ministre M. Besson, droits de la personne bousculés, argent gaspillé pour expulser vers un pays hostile une personne qui était en train de quitter la France.

Nous ne l’acceptons pas. Par notre présence, nous exprimons notre solidarité à un Etranger venu se réfugier au pays des Droits de l’Homme. Nous vous demandons simplement d’informer vos élus et de leur demander que cesse cette insupportable (et coûteuse) politique d’expulsions qui renvoie vers la détresse ou la mort des milliers de personnes dont le travail, la jeunesse et l’amour de notre pays sont autant de richesses dont nos dirigeants nous privent.

Source:  Réseau Éducation Sans Frontières: RESF - www.educationsansfrontieres.org

© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de RESF



2009-12-20
Je peux avoir plus dinformation?
merci davance
sushil
manandhar susjil
2010-02-21
Deux questions
- à 28 ans est on un jeune étudiant?
- combien de népalais,immigrés en Europe nont ils pas prétexté avoir subit les maoïstes? Sachant quand même que si nombreux étaient les sympathisants maoïstes!
Schwimmer JeanPierre

Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com