-  Samedi 23 March 2019

Une page se tourne au Népal

 -  Robin Cornet

21 novembre 2011

Le Népal tourne définitivement la page d'une guerre civile qui aura fait 16.000 morts en 10 ans


Les rebelles maoïstes sont aujourd'hui au pouvoir. L'un de leurs chefs est premier ministre. Et c'est par les urnes qu'ils se sont imposés dans une coalition, deux ans après avoir fait chuter la monarchie. Le Népal, aujourd'hui république, a traversé 15 ans de bouleversements et le conflit a été très meurtrier. Il tourne maintenant ces pages sombres.

La rédaction d'une nouvelle constitution est en cours. Et ce weekend une étape très importante a été lancée : le désarmement et la réintégration des anciens combattants maoïstes. Ils seraient environ 19.000. Beaucoup ont passé ces dernières années dans des camps, entourés de barbelés et gérés par les Nations Unies. Leur sort a fait l'objet de longues négociations. Finalement, ils pourront tous choisir entre intégrer l'armée Népalaise ou recommencer une nouvelle vie.

Dans le deuxième cas, ils partiront avec une prime de 4.500 à 7.500 euros. Des délégués gouvernementaux sont arrivés samedi dans les camps pour rencontrer tous les anciens rebelles. Ces entretiens dureront encore quelques jours. Ceux qui veulent rejoindre l'armée devront passer des tests. Ça en agace certains. Une frange radicale a même rejeté l'accord.

L'armée ne souhaiterait accueillir qu'un tiers des anciens rebelles. Dans les camps, il y a aussi des femmes, ex-guérilleras, et des enfants. Beaucoup choisissent de partir. L'argent leur permettra d'acheter un logement et de démarrer une petite activité. Quoi qu'il en soit, l'accord prévoit que tous les anciens combattants remettent leurs armes. C'est une étape sensible qui a longuement retardé le processus de paix. Les différents partis doivent maintenant se concentrer sur les réformes politiques. La date butoir fixée pour l'adoption de la nouvelle constitution, c'est le 30 novembre. L'agenda risque d'être difficile à tenir.

Les maoïstes ont accepté de rendre les terres confisquées à l'époque par la guérilla. Leurs propriétaires pourront les récupérer. Une "commission de paix et de réconciliation" doit être instaurée, sur le modèle de celle qui avait été mise en place en Afrique du Sud après l'apartheid.

Source: http://www.rtbf.be
© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de Robin Cornet




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com