-  Mercredi 20 November 2019

Une tempête change les plans

 -  Marie-Christine Patry

24 novembre 2011  - C'est toute une aventure qu'a vécu le Lévisien Eddy Szczerbinski, de retour du Népal depuis peu. Lors de son expédition pour atteindre le sommet du Pumori (7161 m), une tempête de neige l'a immobilisé, lui et son équipe, durant quatre jours.
À la suite de cet imprévu, la menace d'autres intempéries les a forcés à se rabattre sur l'ascension d'un autre mont : le Lobuche (6 145 m).

Aucune déception du côté de l'aventurier lévisien toutefois, qui a fort apprécié de se retrouver dans la chaîne himalayenne pour la première fois. « J'ai déjà vu les Alpes et les Rocheuses, alors je m'attendais à ce que ce soit juste un peu plus gros, mais c'est beaucoup plus gros. Il n'y a pas de mot pour décrire ce que j'ai vu, a-t-il raconté. Ce n'est pas ce que je pensais voir, ce n'est pas ce que je pensais vivre. Ça été au-delà de mes attentes ».

L'aventure du Lévisien a débuté le 4 octobre alors qu'il arrivait à Katmandou. À peine une journée plus tard, il prenait un avion pour Lukla, lieu de départ des expéditions pour les sommets de l'Himalaya. Le « trekking » débute lentement, les 15 aventuriers devant permettre à leur corps de s'acclimater à l'altitude. Pour Eddy, tout va bien, son corps s'adapte bien, mais pour trois de ses compagnons, le sort n'est pas aussi clément. Ils doivent rebrousser chemin avant la fin de l'expédition. L'un d'eux a même été gravement atteint. Victime d'un oedème pulmonaire, il a dû être descendu d'urgence dans un hôpital de Namche, au Népal.

Ce fut un coup dur pour l'équipe, mais qu'à cela ne tienne, ils poursuivent l'ascension. Ils sont arrivés à installer leur camp de base avancé à une altitude de 5 600 m et avaient même commencé à travailler sur leur camp 2 lorsqu'une tempête a éclaté. Celle-ci a duré deux jours et ils ont dû attendre deux jours supplémentaires avant de poursuivre leur expédition. « Après la tempête, nous avons dû prendre une décision parce qu'il y avait des amas de neige important, même si le chemin que nous devions emprunter est moins propice aux avalanches », explique-t-il. Le camp 2 avait d'ailleurs été emporté par une avalanche. De plus, une seconde tempête était prévue quelques jours plus tard.

Les risques trop élevés, ils décident donc de se rabattre sur le Lobuche, un mont de 6 200 mètres. Ils s'étaient tout de même rendu le plus haut possible sur le Pumori auparavant. Le groupe avait trois jours pour atteindre le sommet, ce qu'ont finalement réussi neuf d'entre eux, Eddy étant parmi les deux premiers.

Cependant, l'aventure ne s'arrête pas là, car la deuxième tempête immobilise les avions de Lukla. Après deux jours d'attente, ils décident de quitter pour tenter de joindre une ville à pied, d'où ils pourraient prendre un bus pour Katmandou. Quatre jours de marche les attendent. Après 10 heures de marche, ils ont la possibilité de prendre un hélicoptère. Malgré le prix élevé, l'aventurier lévisien choisi cette alternative et arrive finalement à Katmandou à temps pour prendre son vol de retour.

Les péripéties ont été nombreuses, mais l'expérience inoubliable pour le passionné des montagnes. Bien qu'il se donne le temps de revenir, il confirme qu'il a définitivement l'intention d'y retourner.

Par Marie-Christine Patry
mc.patry@journaldelevis.com 

 

Source: http://www.icilevis.com

© FRANCE NEPAL info

Lire d’autres articles de Marie-Christine Patry




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com