-  Samedi 19 Janvier 2019

L’armée nationale népalaise intègre une partie des ex-rebelles maoïstes

13 avril 2012
Le ministre des Finances népalais et membre du Comité spécial pour la supervision, l’intégration et la réhabilitation des combattants maoïstes, Barsa Man Pun, a annoncé le 10 avril que le gouvernement allait officiellement placer sous le contrôle des forces armées du Népal un tiers des anciens combattants maoïstes, ainsi que des biens immobiliers et du matériel appartenant à l’ex-rébellion. La sécurité des camps dans lesquels sont hébergés les anciens combattants devient également la responsabilité de l’armée népalaise.

L’accord de paix entre la rébellion maoïste et le gouvernement signé en 2006, qui mettait fin à un conflit de 10 ans, prévoyait l’intégration des combattants maoïstes à l’armée du Népal. Mais alors que le parti maoïste émerge comme le plus grand parti politique en 2008, les désaccords se multiplient, conduisant celui-ci à quitter le gouvernement en 2009, boycotter le parlement et organiser des protestations populaires. L’un des principaux points de désaccord entre les partis résidait dans l’intégration des anciens rebelles dans l’armée népalaise. Pour amorcer le processus de paix, un deuxième accord, signé en novembre 2011, est venu relancer le processus d’intégration.

En août dernier, l’élection par le Parlement du Premier ministre maoïste Baburam Bhattarai constituait une première étape de la réintégration du parti dans le jeu politique népalais, l’objectif étant de former un gouvernement stable après une longue période d’incertitude politique. Les anciens combattants avaient également remis, en septembre 2011, plus de 3 000 armes cachées à une commission spéciale. L’intégration cette semaine des anciens combattants maoïstes dans l’armée nationale vient parachever ce processus de paix. Au final, ce sont près de 6 500 soldats maoïstes qui vont être intégrés à l’armée népalaise soit un tiers d’entre eux. Ceux qui ne le seront pas se verront allouer des programmes éducatifs et de formation continue. Certains ex-combattants maoïstes critiquent cependant cette intégration à l’armée népalaise, la qualifiant de « capitulation ». D’autant plus que les maoïstes intégrés à l’armée ne seront pas affectés à des opérations militaires mais à des opérations de secours ou de surveillance des forets.

Sources : BBC News, The Hindu, Reuters, L’Express, Affaires Strategiques



Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com