-  Mercredi 22 November 2017

Le léopard des neiges sous la menace du changement climatique

21 juillet 2012
Il ne resterait que 500 individus au Népal (crédit : Dingopup - Wikipédia)

Une étude du WWF montre que le changement climatique menace directement le léopard des neiges au Népal. Si la croissance des émissions de gaz à effet de serre se maintient, 30% de son habitat naturel dans l'Himalaya pourraient être affectés par la remontée de la limite des arbres.

Le léopard ou panthère des neiges est un symbole. Très peu d'hommes peuvent se targuer d'avoir aperçu le "fantôme des montagnes". Et pourtant, c'est l'une des dix espèces les plus menacées par l'homme. Aujourd'hui, on estime qu'il reste entre 4.000 et 6.500 individus répartis dans les montagnes du nord et du centre de l'Asie, notamment dans la chaîne de l'Himalaya.
 
Au Népal, la population atteindrait seulement 500 félins. Là-bas, les léopards des neiges vivent dans les régions les plus élevées, au-delà de la limite des arbres mais en général sous les 5.000 mètres. C'est à cette altitude que se situe leur territoire de chasse, là qu'ils sont capables de suivre furtivement leurs proies. Mais ce territoire est actuellement en danger comme le démontre une étude publiée par le WWF. En effet, selon celle-ci, les conditions de plus en plus chaudes et humides de la chaîne himalayenne devraient faire remonter la limite des arbres vers les régions jusque-là "dénudées", réduisant l'habitat privilégié de ces félins.
 
"Nous savons que les léopards des neiges s'aventurent rarement dans les aires boisées, et qu'il y a une limite d'altitude qu'ils ne franchissent pas. Si la limite des arbres se décale vers le haut, comme nos recherches le prédisent, nous constatons que le léopard des neiges devra faire face à une réduction de son territoire", déplore ainsi Jessica Forrest, l'une des scientifiques du WWF, co-auteur de cette étude.
 
Une coopération transfrontalière indispensable
 
Pour arriver à de telles prédictions, les chercheurs ont déployé un système de modélisation par ordinateur, associé à des relevés sur le terrain en haute altitude. Ils ont ainsi pu simuler les impacts de différents scénarios du réchauffement sur la portion de territoire himalayenne du léopard des neiges. Un facteur important alors que le réchauffement climatique a de plus amples répercussions que la moyenne générale en Himalaya.
 
Dans un premier temps, les chercheurs ont donc utilisé les données de terrain et les relevés topographiques pour établir une carte de l'habitat actuel du léopard des neiges. Puis ils ont employé des méthodes statistiques pour constater l'impact potentiel du changement climatique sur la limite des arbres. À cette fin, ils ont modélisé trois scénarios d'émissions de gaz à effet de serre, issus du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (IPCC). Ce dernier prévoit une croissance de la température moyenne sur la région de 3 à 4 degrés Celsius d'ici la fin du siècle, assortie d'une augmentation des précipitations annuelles.
 
Les scientifiques ont, dans un deuxième temps, identifié des régions qui pourraient ne pas être affectées par le réchauffement climatique et ainsi, fournir une zone d'habitation pour le léopard des neiges dans le futur. Or, certaines de ces aires géographiques dépassent les frontières des Etats, accentuant la nécessité d'une coopération transfrontalière pour protéger les espèces rares.
 
L'Homme, sa principale menace
 
Mais le WWF a souligné que le climat n'était pas le seul responsable du danger qui plane sur le félin. D'autres menaces "humaines" sont responsables de sa perte, telles que la chasse illégale pour sa fourrure, les conflits entre bergers et prédateurs, le surpâturage du bétail sur le territoire du léopard des neiges. Réduire ces menaces actuelles offriraient ainsi un peu de répit au félin, et lui permettrait de s'adapter doucement à la pression climatique qui s'abat sur son habitat naturel.
 
"La perte de l'habitat alpin [himalayen] ne signifie pas uniquement un manque d'espace pour les léopards des neiges, mais cela pourrait aussi rapprocher certaines activités humaines de son territoire, comme les pâturages. Des conflits pourraient éclater entre des bergers soucieux de préserver leurs troupeaux et les félins qui voient se rapprocher de nouvelles proies. Avec pour seul résultat, une augmentation des bêtes tuées", explique le Dr. RInjan Shrestha, expert du léopard des neiges au WWF et co-auteur de l'étude présentée.

D'après les chiffres communiqués, le territoire du léopard des neiges pourrait passer de 20.000 à 11.700 kilomètres carrés, d'ici la fin du siècle, tranchant de la même manière dans les populations.

Source: © www.maxisciences.com




Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com