-  Mercredi 20 November 2019

Que sait-on sur l'avalanche au Népal ?

Par Benoist Pasteau avec agences
 24 septembre 2012

La chute d'un bloc de glace pourrait être à l'origine de la mort des neuf alpinistes.


Le camp frappé dimanche dès l'aube. L'avalanche meurtrière s'est produite dimanche matin, dès l'aube. Les alpinistes venus gravir le Mont Manaslu, huitième plus haut sommet du monde, pourraient avoir été surpris dans leur sommeil, alors qu'ils étaient dans leur camp de base n°3, à 7.000 mètres d'altitude. Au moins neuf alpinistes sont morts. "Tout à coup, il a fait nuit noire", a raconté un survivant de nationalité allemande, Andreas Reite. "J'ai compris que nous devions être sous une avalanche. J'ai vu un membre de l'équipe mourir", a-t-il assuré depuis son lit d'hôpital à Katmandou, cité par le Himalayan Times.


Sept victimes françaises. Parmi les victimes, sept sont françaises. "Quatre sont décédées, identifiées d'après des photos", a expliqué Christian Trommsdroff, vice-président du Syndicat national des guides de haute montagne (SNGM), interrogé par Europe 1. Il y a aussi "trois Français disparus, ainsi que deux blessées évacuées par hélicoptère sur Katmandou". Les victimes françaises seraient originaires de Haute-Savoie et de Savoie. "On n'a pas encore eu le temps d'entrer en contact avec les rescapés", confie Denis Crabières, le président du SNGM.

Victimes d'une chute de sérac ? Même s'il est "trop tôt pour tirer les conclusions" du drame, Denis Crabières, président du SNGM, pense qu'une "chute de sérac" pourrait être à l'origine de l'avalanche, selon les informations qui lui proviennent du camp de base, au Népal. "Comme tout sommet de 8.000 mètres, il y a des dangers, des risques d'avalanches. Il y a des blocs de glace qui peuvent déclencher des avalanches. C'est ce qui s'est produit apparemment", pense aussi Christian Trommsdroff. C'est également l'avis d'un survivant italien.

Les recherches se poursuivent. Lundi matin, les recherches ont repris sur le Mont Manaslu pour tenter de retrouver les sept disparus. "Quelques incertitudes demeurent aujourd'hui sur le sort de certains disparus. On en saura sans doute plus dans la journée même si les chances que le bilan évolue favorablement sont minces", relate, pessimiste, Denis Crabières sur Europe 1.

"L'une des pires catastrophes" dans l'Himalaya. Tenter de gravir un "8.000" n'est pas sans risque, évidemment. Néanmoins, ce genre de drame est peu fréquent. "Ce drame touche durement notre profession, c'est le bilan le plus lourd enregistré depuis l'accident d'avalanche du Kang Guru en 2005 au Népal", souligne dans un communiqué le SNGM.

Le Manaslu, huitième sommet du monde. Culminant à 8.163 mètres, le Manaslu se situe au Népal, dans la chaîne de l'Himalaya, l'eden des alpinistes. Il fait partie des légendaires "huit mille", ces quatorze sommets s'élevant à plus de 8.000 mètres d'altitude. Le sommet du Manaslu a été atteint pour la première fois en 1956 par une cordée japonaise. Son ascension n'est "pas particulièrement difficile", selon Denis Crabières. "C'est un sommet essentiellement neigeux et glaciaire avec des pentes assez soutenues pas endroit, ainsi que des risques d'avalanche en fonction des conditions météo".

 Benoist Pasteau avec agences
 www.europe1.fr



Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com