-  Mercredi 24 Juillet 2019

L'association Gers-Himalaya prête à agir pour le Népal



Depuis samedi midi, Hélène et Alain Scudellaro cofondateurs de l'association humanitaire Gers-Himalaya, ont les yeux rivés sur les directs de la télé népalaise et suivent avec inquiétude l'évolution de la situation au Népal. Le nombre de morts ne cesse d'augmenter, et, pour Hélène, malheureusement le pire est à venir, dès lors que les secours pourront accéder aux villages reculés des districts de Gorkha et de Dadding, lieu de l'épicentre. Dans cette région, pendant dix ans, l'association a aidé à la construction d'une école gouvernementale dans le village de Salyantar.

Aujourd'hui, les informations qui arrivent au compte-gouttes de Katmandou par Lachhé Bahadur, président de la branche locale de Gers-Himalaya, sont peu rassurantes. Il indique, dans son dernier échange avec l'association, qu'au moins 10 000 écoles ont été touchées, qu'il y a des victimes chez les enfants et les enseignants, mais aucune précision n'est donnée sur les écoles Suryodaya et l'école maternelle Gers-Himalaya School de Godawari. Autre inquiétude pour la présidente, l'état de l'orphelinat de Phutung, qui se trouve sur une partie à flanc de montagne et qui venait d'être reconstruit grâce à l'aide de la fondation, et dont on a aucune nouvelle.

Les jours à venir seront décisifs :

après les dernières répliques va venir l'heure du bilan des dégâts, et, là, un immense travail va commencer. Alain Scudellaro, maire de Lamothe-Goas, pense que l'aide va devoir être phasée et qu'elle va concerner au moins 1 ou 2 millions de Népalais. Les hôpitaux, les dispensaires, vont devoir être aidés en priorité, mais il y aura aussi des traumatismes qu'il va falloir accompagner à plus long terme. «Lorsque je regarde les visages des enfants et des adultes errants dans les rues, assis et prostrés au milieu de nulle part, c'est la preuve d'une peur manifeste.»

Dans les prochains jours, Gers-Himalaya s'associera à un collectif porté par l'association France-Népal basée à Paris et qui tente de mettre sur pied une action sur l'aide franco-népalaise. Elle lancera aussi de son côté un appel à la solidarité dès que seront analysés les besoins fondamentaux de la population.

Sur son blog, l'association tiendra régulièrement à jour les informations concernant les enfants parrainés www.gershimalaya.com

Cellule de crise au Quai d'Orsay : tél. 01 43 17 56 46.

Source: La Dépêche du Midi
Photo DDM Florent Carly



Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com