-  Dimanche 21 Avril 2019

Barrages anti-CPE en province

Des étudiants ont mené mercredi matin en province des opérations coup de poing contre le contrat première embauche (CPE).
Plusieurs centaines d'étudiants, rejoints par des membres de syndicats de salariés, ont dressé vers 7h00 huit barrages sur les voies d'accès principales à Poitiers et au Futuroscope, dans la Vienne, a-t-on appris auprès de la police et des organisateurs du mouvement.
Ces barrages, édifiés notamment avec des palettes de bois et des barrières, ont provoqué de nombreux embouteillages, parfois de plusieurs kilomètres, contraignant des automobilistes à abandonner leur voiture sur place. Le trafic des autobus de Poitiers a été arrêté.
Les forces de l'ordre sont allées sur place pour tenter de persuader les manifestants de lever leurs barrages. Le 22 mars, les étudiants avaient déjà bloqué la ville pendant trois heures avant de céder sous la pression de la police.
L'université de Poitiers, qui compte environ 24.000 étudiants, est fermée depuis le 13 février.
A Rennes, en Bretagne, quelques centaines d'étudiants ont aussi bloqué, à partir de 7h30, l'accès à la ville au niveau de l'axe Rennes-Lorient, a-t-on appris auprès du Centre régional d'information routière.
Les manifestants, qui ont dressé un barrage à l'aide de palettes et de poubelles, ne laissaient passer que les véhicules de secours. Le trafic routier sur la rocade ouest de l'agglomération était également perturbé.
A Nantes, environ 600 manifestants ont bloqué le Marché d'intérêt national (MIN) pendant près de trois heures.
CENTRES DE TRI POSTAL BLOQUES
Arrivés à 5h00 du matin, ils se sont postés aux entrées du MIN. Objectif : "Bloquer l'économie pour faire enfin réagir le gouvernement", a expliqué un porte-parole étudiant.
En dépit d'une tension perceptible avec les usagers du MIN, cette action s'est déroulée sans incident.
Mardi soir, des heurts avaient opposé les forces de l'ordre et 300 manifestants dans le centre de Nantes. Des manifestants ont lancé des projectiles sur les forces de l'ordre et cassé des vitrines ainsi que plusieurs dizaines d'abribus.
Dans le Sud-Ouest, à Toulouse, une centaine d'étudiants bloquaient à 9h00 les deux principaux centres de tri postal de la ville. Plusieurs dizaines de salariés participaient aussi à cette action.
"Notre but est de bloquer pour la journée la distribution du courrier à Toulouse, puisqu'il semble que des lettres importantes doivent passer par ces centres en provenance de certains ministères parisiens", a déclaré à Reuters Anna Mélun, responsable locale de l'UNEF.
"Cette action durera jusqu'à ce que tous les camions partent à vide de ces centres. Dans la journée, nous avons l'intention d'organiser d'autres opérations symboliques et de continuer à bloquer les universités", a ajouté la dirigeante syndicaliste étudiante. "Nous avons une assemblée générale vers 11h00 pour prendre des décisions."
Ces actions interviennent au lendemain d'une cinquième journée nationale de manifestations contre le CPE, qui ont rassemblé dans toute la France plus d'un million de personnes selon la police, plus de trois millions selon les organisateurs.

Source
lexpress



Vous êtes prié de bien vouloir marquer vos impressions !

Nom-Prénom (*)
e-Mail
Commentaire (*)
Sec Image
Cette étape sert à éviter les inscriptions automatisées
francenepal.info Web Google

ACCUEIL | COLLECTIF | FRANCE | NEPAL | MONDE | LIVRES | ENCYCLOPÉDIE | ONG | TECHNOLOGIE | AUTRES | CONTACT |  RSS
Copyright © 2006 FRANCE NEPAL, Tous droits réservés , Email : info@nepalfrance.com